Réussir à renégocier son crédit immobilier




Le taux des intérêts n’a jamais été aussi bas en France. C’est l’occasion idéale de renégocier son crédit immobilier et profiter du vent favorable. Seulement, il est utile de rappeler que la renégociation n’est pas un droit, il ne suffit pas que vous demandiez une renégociation pour que votre banquier accepte. Au contraire, il peut très bien refuser de vous l’octroyer. Cela va dépendre de la conjoncture économique, de votre solvabilité et surtout de votre argumentation. Armez-vous des meilleurs mots pour convaincre votre banquier.

Savoir convaincre votre banque

Pour obtenir une renégociation au meilleur prix, il faut savoir jouer la carte de l’argumentation. Pour cela, vous devez miser sur vos points forts et les mettre en avant. Montrez votre projet à votre banquier et sachez le convaincre que vous êtes un bon payeur et que vous avez la possibilité de rembourser votre crédit dans les délais fixés. Vous pouvez également jouer sur le fait que vous octroyer une renégociation leur est bénéfique grâce aux souscriptions bancaires que vous allez effectuer (assurance automobile, livret A …). Pour étoffer votre argumentation, vous pouvez voir ce site. Il vous aidera dans votre projet de renégociation de crédit. Il vous montre aussi d’autres possibilités pour alléger les mensualités de vos crédits, notamment le regroupement des crédits et le rachat de crédit. Si jamais la renégociation de crédit ne marche pas, vous pouvez toujours étudier ces 2 solutions.

Connaitre les conditions de renégociation

Même si vous êtes armés de la plus belle volonté, si vous ne remplissez pas les conditions nécessaires, vous ne pourrez pas bénéficier d’une renégociation. Ainsi, pour obtenir une renégociation, il est nécessaire que l’écart entre le taux d’origine et le taux actuel soit d’au moins un point. Bien sûr, cette règle peut être assouplie en fonction du montant de votre emprunt. Si celle-ci est assez conséquente, un écart de 7 % peut suffire. Ensuite vient la règle du capital minimum. Pour espérer une renégociation de crédit, vous devez avoir un capital minimum de 50.000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post