Assurance-vie : la solution la plus adaptée pour récupérer des liquidités

0 Comments 10 h 10 min



Vous avez choisi d’investir dans une assurance-vie. Oui, mais là, vous avez besoin de liquidités. Sachez qu’il est tout à fait possible de reprendre une partie ou la totalité de votre argent placé dans ce contrat. Choisissez la formule de sortie qui vous convient le plus : retrait partiel, rachat total ou avance.

Le rachat partiel pour prendre petit à petit votre argent

Le rachat partiel vous permet de retirer une partie seulement de l’argent investi. Ce dernier est composé d’une partie de l’argent initialement investi et d’une part d’intérêts et de plus-value. Seuls ces derniers sont imposables à 35 % si votre contrat a moins de 4 ans, et 15 % si votre contrat est entre 4 à 8 ans. Le solde restant continue à produire des intérêts. C’est la solution idéale si vous avez un besoin d’argent ponctuel. À noter que vous pouvez automatiser le retrait partiel sur votre assurance vie pour en faire un revenu complémentaire régulier.

Le rachat total pour mettre un terme à votre contrat

Les Français sont encore et toujours nombreux à investir dans l’assurance-vie. Si ce placement a autant de succès, c’est parce qu’un contrat d’assurance-vie avec des professionnels comme www.valofi.com permet de constituer ou faire fructifier un capital et de le transmettre à terme. Bien évidemment, si vous avez besoin de liquidités, vous pouvez mettre un terme à votre contrat à tout moment. Vous pouvez en effet retirer l’ensemble de votre argent : l’investissement initial avec les intérêts et la plus-value. C’est une solution pénalisante du point de vue fiscal, mais pas impossible si vous avez besoin urgemment de liquidités. D’abord, vous ne pouvez plus conserver votre ancienneté et devez recommencer à zéro si vous souhaitez réinvestir plus tard en assurance vie. Les gains retirés sont également imposables. Si le compte comporte 4 600 euros d’intérêts pour un célibataire et 9 200 euros pour un couple, le taux d’imposition est de 7,5 % sur l’excédent.

L’avance sur épargne pour emprunter à moindre coût

Si vous avez besoin d’argent pour un investissement par exemple, misez sur l’avance sur votre épargne au lieu de souscrire un crédit onéreux. Normalement vous avez droit à 60 ou 80 % de la somme accumulée selon votre contrat. Cette procédure n’est soumise à aucune fiscalité. Vous prenez la somme et la remboursez le plus vite possible (1 à 3 ans renouvelable une fois). Vous devez simplement payer des frais de gestion selon le taux de rendement brut du fonds en euros (en moyenne 3 %) et des frais fixes de 0,5 à 1 %. La somme restée sur votre compte continuera quant à elle à progresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post