Ce qu’il faut connaitre sur le commerce intra-branche

Ce qu’il faut connaitre sur le commerce intra-branche

Dans le système de commerce international, l’échange intra-branche favorise la démarche d’exportation et d’importation de produits d’un même genre, entre deux ou plusieurs pays. Ce type d’échange a vu un accroissement rapide dans le paysage commercial mondial de ces trente dernières années, surtout dans les pays européens. Cette croissance est essentiellement due à trois critères principaux, à savoir, la proximité géographique, la similitude économique et le rapprochement culturel.

Spécificités de ce type de commerce

Les échanges économiques et commerciaux sont surtout favorisés dans les pays industrialisés et ceux qui sont proches géographiquement. De ce fait, on peut avoir un point commun dans la variété des produits sujets à l’échange, mais aussi, sur la qualité des produits afin de limiter les risques de rejet par les consommateurs à la base. Le système met également en valeur l’économie d’échelle dans le processus de production pour optimiser l’exportation des produits. Dans le paysage économique, ce procédé favorise surtout les pays riches, développés et industrialisés comme ceux de l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest. En effet, ces pays étant industrialisés, les échanges sur des produits générant un fort taux de PIB sont optimisés et permettent d’accroitre le volume d’exportation sur des produits à fortes valeurs ajoutées. Ce flux s’explique également par un fort pouvoir d’achat de la population engendrant ainsi, une meilleure échange et un système beaucoup plus valorisé, avec des résultats plus fructueux. À cet effet, l’échange intra-branche améliore surtout le flux commercial entre les pays qui ont a peu prêt les mêmes valeurs monétaires et ayant un développement économique plus ou moins similaire, engendré par des mêmes secteurs d’activités et qui génèrent plus ou moins les mêmes chiffres d’affaires.

Les principes de différenciation horizontale et verticale

Il y a échange croisé entre deux pays, sur un produit, lorsque le montant du flux le moins élevé est supérieur ou égal à 10 % de celui qui a le flux le majoritaire. Si cette différence est de moins de 10 % sur des produits de même variété et ayant sensiblement les mêmes qualités, sur la valeur à l’importation et à l’exportation, l’échange s’appelle univoque. Par ailleurs, suivant ce cas, on peut relater deux différentes catégories d’échange croisé, soit il est de différenciation horizontale, soit il est vertical. L’échange croisé et ainsi, horizontal, si la différence de prix à l’importation et à l’exportation est moins de 15 %. Ceci reflète d’une simple différence dans la variété du produit. Cependant, si la différence est de plus de 15 % entre la valeur à l’exportation et la valeur à l’importation, l’échange est dit, de différenciation verticale. À cet effet, la qualité des produits qui entre dans le flux est le facteur principal de différence. Par ailleurs, dans la première catégorie, c’est-à-dire, dans la différenciation horizontale, les paramètres de similitude des produits vont jouer un grand rôle. Mais la différenciation se déterminera sur la qualité et le prix. La différence de moins de 15 % se fera ainsi, en fonction, des critères de besoins personnels relatés à la base. Pour ce qui est de la différenciation verticale, la qualité reflètera la différence même si les produits ont des tarifs identiques. Les marques et les provenances des produits peuvent ainsi, être à l’origine de cette différenciation verticale et de la valeur à l’importation et à l’exportation.

Categories: Prêt / Finance

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*