La prime énergie : quels travaux pour en bénéficier ?

0 Comments 19 h 03 min



Pour réduire les dépenses énergétiques générées par vos équipements de maison, vous pouvez investir dans les nouveaux dispositifs disponibles sur le marché. Ils se démarquent par leur rendement et leur côté écologique. Ils utilisent une source d’énergie renouvelable et naturelle qui leur permet de réduire leur émission de gaz à effet de serre. Depuis la réforme énergétique en France, vous pouvez bénéficier d’une prime pour amortir le coût de votre investissement dans les énergies renouvelables. Cette prime baptisée prime énergie vise à encourager les particuliers à réduire leur pollution et leur consommation énergétique.

Condition d’obtention de la prime énergie

La prime énergie a été mise en place lors de l’adoption de la loi POPE en 2005. Pour profiter de cette prime, vous devez commencer par vous inscrire à un programme de revente de certificats d’économie d’énergie. Attention, l’inscription doit être faite avant la signature d’un devis de travaux auprès d’un professionnel. Une fois inscrit, vous pouvez vous lancer dans la recherche de votre fournisseur et prestataire. Attention à nouveau, ces derniers doivent être certifiés RGE. Lorsque les travaux arrivent à terme, il ne vous reste plus qu’à envoyer une attestation sur l’honneur à votre programme de revente de certificats d’économie d’énergie. Ce dernier traite votre demande et vous reverse la prime si vous avez respecté les conditions nécessaires à son attribution. Parmi ces derniers, la nature des travaux figure en tête. Notez également que vous devez habiter dans une maison ou un appartement achevé depuis plus de deux ans pour profiter de la prime énergie. Les résidences secondaires sont également concernées par le dispositif.

Les travaux concernés et le calcul

Les travaux donnant droit à la prime énergie sont nombreux. Pour en bénéficier, vous pouvez procéder à l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique, d’une chaudière gaz à condensation, d’une chaudière gaz Basse Température, d’une chaudière à condensation Fioul, d’une pompe à chaleur Air/Eau, d’une pompe à chaleur géothermique et d’une pompe à chaleur Air/air. L’installation d’une poêle à bois, les travaux d’isolation des combles, des murs et du sol sont aussi concernés par la prime énergie. Enfin, l’installation de fenêtres à double vitrage à isolation renforcée et d’un système de ventilation mécanique contrôlé double flux terminent la liste des travaux concernés par la prime énergie. Notez qu’il est possible de calculer votre prime énergie en ligne grâce à des outils dédiés. N’hésitez surtout pas à comparer et à simuler la prime énergie. Cela vous permettra de trouver la meilleure offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Post