Achat immobilier : sachez bien monter votre plan de financement !

Devenir propriétaire est une idée qui excite, mais sa réalisation dépend de plusieurs choses dont la plus importante est l’obtention du crédit de financement. Et comme le remboursement va s’étaler sur plusieurs années, il ne faut pas que vos mensualités d’emprunt vous mettent financièrement en danger tous les mois… Voici nos conseils pour vous aider à bien monter votre plan de financement.

Quel est le montant de votre apport personnel ?

Lorsqu’on demande un crédit, l’objectif est d’obtenir un bon taux d’intérêt. Et pour y parvenir, la banque contactée va analyser le dossier de l’emprunteur. Son apport personnel sera le premier élément qu’elle examinera. Et sachez que plus vous apportez, plus le taux d’intérêt sera attractif.
Votre apport pourra être constitué de donations en argent, de vos économies, ou encore de prêts familiaux. Si vous avez des familles lointaines prêtes à vous donner un petit coup de main, il existe actuellement diverses solutions permettant de faire des virements internationaux gratuits. A noter que la banque n’est plus aujourd’hui la seule alternative pour effectuer un transfert d’argent à l’étranger.
Un bon apport rassure les banques puisque cela traduit que vous étiez capable d’épargner, et donc faire face à vos mensualités d’emprunt.

Pourriez-vous recourir aux prêts aidés ?

Diverses aides pourraient vous donner un coup de pouce à améliorer votre plan de financement. Ces prêts sont dans la plupart des cas constitutifs d’apport personnel.
Vous avez en premier lieu le PTZ ou prêt à taux zéro. Il s’agit d’un prêt gratuit, sans intérêt à payer. Il est accordé sous conditions de ressources et s’adresse surtout aux primo-accédants.
L’épargne-logement, le prêt Action Logement, les prêts conventionnés, les prêts à l’accession sociale ou PAS, ainsi que les prêts des collectivités locales sont d’autres prêts auxquels vous pouvez recourir. A vous de vérifier si vous pouvez y prétendre.

Combien emprunter ?

Le coût de l’emprunt augmente avec la durée du remboursement. Donc plus vous payez une mensualité élevée, moins cher vous coûtera votre crédit immobilier. Toutefois, le montant de vos mensualités ne doit pas dépasser 33% de vos gains mensuels, afin de vous permettre d’avoir un reste à vivre correct. C’est en partant de ce principe que se fera le calcul du montant à emprunter et de la durée de remboursement. Utilisez un outil de simulation d’emprunt pour mieux visualiser l’impact de vos mensualités sur votre budget.

 

Faut-il choisir un crédit à taux fixe ou à taux révisable ?

Ceux qui privilégient la sérénité choisissent un crédit à taux fixe. Cette option leur permet en effet de gérer facilement leur budget parce qu’ils connaissent dès le début le montant leurs charges de remboursement mensuel. En revanche, ceux qui ont le goût du risque opteront pour un crédit à taux variable. Ils profiteront de la baisse des taux pour raccourcir la durée de leur remboursement ou pour faire diminuer leurs mensualités. Toutefois, en cas de hausse des taux, soit les mensualités augmentent, soit c’est la durée de votre crédit qui sera rallongée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *