Tout savoir sur le Chainlink




Si les cryptomonnaies vous intéressent, vous avez probablement déjà entendu parler de Chainlink. Il s’agit d’un projet lancé officiellement en 2017. Il a rapidement connu une expansion étant donné qu’il est très utile dans le monde de la crypto monnaie.

Chainlink : pourquoi a-t-il été créé ?

Le projet Chainlink vise à résoudre une problématique qui touche les utilisateurs de blockchain. Cette problématique est l’accès à des données externes. En fait, la technologie blockchain permet d’utiliser les contrats intelligents. Cela permet aux utilisateurs de conclure des accords sur la blockchain en réalisant des actions inviolables et sécurisées.

La blockchain n’a cependant pas de mécanisme pour accéder à des données externes étant donné qu’elle s’appuie plutôt sur des flux de données. Ce sont ces flux qui fournissent les informations comme le prix par exemple. Chainlink a été créé pour résoudre ce blocage.

Chainlink on-chain et off-chain : comment ça fonctionne ?

Le réseau Chainlink associe le principe on-chain et off-chain. Le premier est la partie des données déjà intégrée dans une blockchain. Le second concerne les données provenant de l’extérieur de la blockchain. En off-chain, Chainlink utilise un réseau de nœuds décentralisé dits « oracles » pour donner accès aux informations externes. Les utilisateurs qui ont recours à un contrat intelligent peuvent donc accéder à n’importe quelle information externe grâce au réseau d’oracle de Chainlink.

Le fonctionnement du mode off-chain est assez simple. L’utilisateur envoie une requête qui donne suite à une collecte de données. Des nœuds ou nodes traitent ensuite les données en passant par le nœud central Chainlink Core. Cela permet de relier les données externes au blockchain. Quand les données sont traitées, elles sont transmises à un oracle. L’opérateur derrière ce traitement recevra des jetons LINK comme récompense.

Chainlink : le jeton LINK

Chainlink utilise un jeton appelé LINK. C’est un token basé sur le protocole ERC-20. Il est principalement utilisé pour payer les frais de réseau. Parmi ces frais, il y a le traitement des données, les calculs, la création d’un contrat intelligent, son utilisation, l’accès à des données extérieures, etc.
Vous pouvez voir le cours de chainlink. En général, ce dernier tourne dans les 12 $ avec un ATH (All Time High) qui avoisine les 52 $.

Pour l’instant, le cours du LINK ne progresse pas comme celui des autres cryptos car l’équipe derrière le projet ne travaille pas son marketing, mais le projet reste robuste. Ce jeton est présent sur les exchanges. Vous pouvez donc le trouver sur Binance, sur Coinbase, Celsius, Kraken, eToro, et bien d’autres encore.

Chainlink : avantages et inconvénients

Chainlink est sans conteste le leader quand on parle de fournisseur de données externes. Il permet un accès sécurisé à ces données. Les utilisateurs peuvent aussi sélectionner les oracles qui leur conviennent en fonction de leurs réputations. En fait, les oracles sont notés. Chainlink propose aussi un système de données pondérées. Ce système permet d’intégrer des résultats représentatifs en interne. Outre ces points, l’équipe qui gère le réseau Chainlink est très professionnelle et complémentaire vu que les profils proviennent d’horizons différents.

Les points faibles du réseau sont peu nombreux. Le bémol principal est probablement l’équipe derrière Chainlink. Elle n’utilise pas de levier marketing. Le projet n’est donc pas mis en avant ce qui bloque l’évolution du LINK. Le manque d’information sur l’évolution du projet est un inconvénient secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Post